Médecine de Migration

L’humanité est en mouvement et le savoir circule – comme le sang dans les veines

Depuis longtemps vivent en Allemagne des personnes issues de nombreuses cultures différentes. La plupart d’entre elles résident ici depuis déjà 3 ou 4 générations. De plus, de nombreux immigrant.es et réfugié.es sont arrivé.es récemment en Allemagne par le biais de mouvements migratoires croissants, le plus souvent pour des raisons politiques.

Ceci signifie que la médecine clinique allemande doit s’adapter à une nouvelle épidémiologie. Les prévalences des maladies les plus répandues dans la population se modifient et les facteurs de risque liés à de nouvelles maladies sont aussi en permanente transformation.

Peu à peu, très lentement, une idée fait son chemin dans la pharmacologie et la médecine de genre: à savoir que la recherche ne peut plus s’appuyer exclusivement, à l’échelle mondiale, sur la norme définie du „jeune homme de 18 ans, Européen, blanc, hétérosexuel, en bonne santé“ comme base de l’épidémiologie, du métabolisme et de l’approche des thérapies.

L’EFVM s’engage activement pour donner à cet aspect de la médecine un rôle central, sous la dénomination „Médecine de la Migration “.

Les réalités de la vie changent en permanence – le savoir circule. Ceci doit se refléter aussi dans la médecine moderne. Tout à fait dans l’esprit de l’aphorisme d’Héraclite: „Panta Rhei“ (du grec ancien: „toutes les choses coulent“, „tout passe“): l’être n’est pas statique mais doit se percevoir comme étant en constante mutation. L’être est le devenir du tout. Et cependant on trouve l’unité au sein du fleuve en mouvement permanent: l’unité dans la multiplicité et la multiplicité dans l’unité.